Libre expression – « Veillez sur mon facteur ! »

Novembre, je viens d’avoir confirmation de ma mutation dans les Hautes Alpes ! La neige même pas peur, je connais déjà en plus là-bas ils ont les chaînes !

Première doublure, les paysages sont magnifiques !! Le barrage est vide, les bords sont un peu lunaires.

Je regarde le planning, qui change régulièrement me dit-on, je dois apprendre la cabine, je n’en ai jamais fait… apprendre tout le charabia : arrivée-départ du courrier, départ-arrivée des collègues, guichet, ordinateurs, programmes dont je vous épargne les noms barbares, sur 3 jours cela va être compliqué ! J’explique à mon encadrant qu’il me faut plus de jours si je veux faire du bon boulot : accordé… 9 jours… puis 2 jours seule, ça va aller.

Retour sur la tournée que j’ai apprise il y a 15 jours pour 1 semaine, les paysages sont toujours aussi beaux, mais pas trop le temps de regarder…

Lundi c’est reparti pour une nouvelle tournée doublure 3 jours puis 2 jours seule, encore fini à la bourre ! Dire que la prochaine fois que je la fais c’est dans 4 semaines… ça va être chaud !

Les semaines passent, j’enchaîne les doublures avec, derrière, pas ou peu de jours à faire la tournée seule, j’enchaîne les heures, jusqu’à 49h par semaine ; il paraît que 44h c’est le maximum, mais il faut bien que les usagers aient leur courrier ; et puis cette tournée où il y a 3km à pied avec des colis… n’y a-t-il pas un texte qui dit qu’en dessus de 3 cm d’épaisseur on ne doit pas le distribuer à pied ? Je ne sais plus, moi, la syndicaliste convaincue, je n’arrive plus à me concentrer, et puis mes repos avancés de 2 semaines sans qu’on me le demande ? Du coup 8 semaines sans repos derrière… la légalité n’est-ce pas maximum 6 semaines avec un accord des OS ?

Ne pas confondre… ah oui je me souviens, Mr ANDRE Michel et Mr MICHEL André c’est où déjà ? Ah oui c’est là ! pourtant tu le savais avant…

Et puis ce satané planning qui change… je suis fatiguée, mais les collègues, ils ont besoin de moi, pour eux pas facile non plus. Et dire qu’il semble que leurs heures supp. leur seront payées selon des règles sorties de je ne sais où…

La séca (une tournée partagée et répartie sur les autres tournées) vient d’être mise en place : lundi mardi comme partout en France, des jours faibles qu’ils disent (104, 109, 120 % de courrier…) il est où le jour faible ?

Les élections sont là, présidentielles, législatives en plus les plis à distribuer arrivent au dernier moment…

Courrier, séca, élections, vente flash du mercredi, fatigue, ce n’est pas grave il faut tenir.

Semaine d’élection, convocation de l’ensemble des collègues à 20mn de route de notre bureau, heure de convocation 13h30, la fin de service est censée être à 13h25…

« On fait comment ? », « On mange quand ? »

« Ne vous en faîtes pas il y aura une collation… »

Arrivés sur place 14h00, le temps de prendre quelques tranches de saucisson et du taboulé (nota : la collation était bien garnie) mais pas trop de temps : ça commence ! Fin de la formation 17h30, retour au bureau 18h00, 10h45 d’amplitude horaire, c’est bon ils sont dans les clous. Au fait, c’était une formation pour éviter les accidents de travail car il paraît qu’il y en a trop. Les sujets abordés sont l’alcool, la conduite, les postures à adopter et compagnie. Pas un mot sur le stress, la fatigue ! Oubliés…

ETC (Espace-Temps Communication), ce matin ils nous parlent du nouvel accord (amélioration et évolution des métiers de la distribution) signé par certaines OS. Pour le facteur rouleur une prime de 7 euros bruts par jour… Waouh !!! Quelle générosité, mais si on regarde bien le texte il faut aller sur 20 tournées, ici il n’y en a que 9… alors je reste avec ma prime de 2.345 euros bruts par jours…

Autre ETC, il y en a 1 par mois, aujourd’hui grand jour ! ils nous parlent de leur fameux truc « veiller sur mes parents », il faut en vendre, en plus super promo jusqu’au 31 décembre : un apport = une prime pour le facteur !

ETC terminé, ça a pris 1h donc 1h de retard sur la tournée… no comment… encore courir… ça existe « veiller sur mon facteur » ?

Les jours, les semaines s’enchaînent, pas le temps de respirer. Récemment nous avions une pub à part à distribuer, le lendemain on nous demande combien de temps cela nous a pris en plus de notre tournée, on ne sait pas, quoi répondre ? on l’a fait… Ils savent qu’avec le logiciel « Métod » on doit distribuer une lettre en 3 centiminutes, mais ils ne savent pas pour cette pub ? ah oui c’est vrai que les documents de « Métod » ont disparus…

Séca, pubs, colis, recommandés, vente, tournées, cabine, doublure, guichet, ETC, objectifs, flexibilité, rentabilité, force de travail, rendement… usée, je ne tiens plus debout.

« Tu as vu, le barrage est bien rempli ! Ça annonce la saison ! »

Non pas vu, pas le temps… je cours… et puis tout s’arrête. Notre encadrant est venu ce matin, je craque, il appelle les pompiers, emmenée aux urgences… arrêt, médocs.

Ne croyez pas que je sois en accident de travail, juste en maladie… je sais ce n’est pas juste, ce n’est pas légal … mais « l’avantage » (si on peut dire) c’est qu’au bout de 50 jours sans accidents de travail la boîte « offre » un petit déjeuner !

Depuis le fond de mon Xanax.

Le 04 juillet 2017

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *