Libre Expression – De l’importance de ma mission d’élu aux dérives des OS

Quand la rubrique « Libre Expression » de la Fapt 05 laisse la place à un cri du coeur ! Parce que pour un élu comme pour un salarié ce qui importe est de bien faire son travail. Retrouvez le témoignage d’un élu CGT dans les instances de la Poste :


J’ai siégé au Comité Technique pendant plus de dix ans. D’abord à la Direction Départementale de La Poste des Hautes-Alpes puis à la Direction Régionale des Alpes Provence.

Au début la CGT était majoritaires et nous arrivions à faire bouger les choses au niveau des réorganisations des bureaux (respect des temps de trajet, de la pause méridienne, des pauses pendant le temps de travail, modification des heures de travail ou d’ouverture…).

Puis en 2014, les agents ont donné la majorité à d’autres organisations syndicales. De 1ère organisation, nous sommes passés à la 3ème place. Et à partir de ce moment, les choses ont changés pour les salariés comme pour les usagers. La poste a pu faire ce qu’elle voulait…

Lors de nos interventions, de nos questions, quelle fut notre surprise quand les représentants d’organisations syndicales siégeantes répondaient à la place des représentants de la Poste. Toutes les réorganisations, fusions, fermetures de bureau se sont faites avec la caution d’autres organisations syndicales qui soit s’abstenaient, soit votaient « pour » les projets de la Poste. Au total, ce sont des centaines d’heures d’ouvertures au public et des dizaines de bureaux qui ont disparu ainsi que les emplois qui vont avec.

Nous avons aussi constaté une certaine complaisance des organisations syndicales concernés en fonction de la couleur syndicale du DS qui présentait sa réorganisation. Pour nous, peu importait que le DS soit CGT ou autre, nous avons toujours siégé pour le bien des salariés, la défense de l’emploi et la présence postale sur tout le territoire.

J’ai aussi siégé pendant 2 mandats au sein de la Commission Administrative Paritaire de la DR Alpes Provence. Dans cette commission, nous siégeons avec une autre organisation syndicale pour les promotions, la discipline et les dossiers médicaux (accident de travail litigieux pour la Poste, réforme, etc.).

Lors de mon premier mandat, avec l’autre organisation syndicale, nous avons tenu toutes les instances. Lors de conseil de discipline, nous avons réussi à réduire les sanctions qui étaient disproportionnées au vue des fautes constatées. Les promotions ont toutes été validées même si pour nous, ils n’y en avaient pas assez. Lors de comité médicaux, nous avons réussi à faire valider tous les accidents de services. J’ai toujours contacté les agents dans le cadre des dossiers disciplinaires ou comité médicaux afin d’avoir leurs versions et pas que la vision Poste.

Mais ma surprise fut lors de mon deuxième mandat : une autre OS siégeait avec nous et la seule préoccupation de son représentant était les promotions et ensuite cette OS allait se vanter auprès des agents que c’était grâce à eux qu’ils avaient une promotion. Ils oublient un peu vite que nous siégeons et validons aussi ces promotions. Par contre, je n’ai jamais vu le représentant de l’autre OS lors des comités médicaux où j’ai siégé seul…

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.