Création de la fonction Chargé de Clientèle Remplaçant : le nouveau guêpier de La Poste !

Nous vous expliquons comment la suppression des EAR et des CER pour introduire la fonction de chargé de clientèle remplaçant est la nouvelle magouille de La Poste pour réduire votre pouvoir d’achat et vos acquis !

Vos conditions d’indemnisations avant l’accord

Les EAR (agents rouleurs) n’effectuaient pas de déplacement supérieur à 25 kilomètres (sauf accord de leurs parts) autour de leur Lieu Habituel de Travail (LHT). Ils bénéficiaient des indemnités kilométriques pour leurs déplacements. Ils bénéficiaient du taux repas (14,56€) et le temps de déplacement entre leur LHT et le bureau de remplacement était compensé en RC (Repos Compensateur).

On peut facilement estimer qu’un EAR se déplaçait en moyenne 150 jours par an en dehors de son Lieu Habituel de Travail. Son périmètre d’action est, à peu de chose près, le même que pour la zone 2 de l’accord sur la création des chargés de clientèles remplaçants.

Si un EAR effectuait en moyenne 40 kms aller / retour par jour pour aller remplacer un agent en dehors de son LHT, il effectuait en moyenne 6000 kilomètres par an (150 jrs x 40 kms). Ses IEV étaient calculés de son bureau d’attache (LHT) à son lieu de remplacement. Mais ça c’était avant !

De nombreuses indemnités revues à la baisse

Dorénavant, avec l’accord, il ne percevra des IEV que sur l’allongement de trajet entre domicile et travail aller / retour.

Exemple : un EAR dont le lieu habituel de travail est Briançon et habitant Prelles, cet EAR touchait des indemnités ou qu’il aille même s’il allait à l’Argentière (15 kms). Dorénavant, la poste calculera la distance entre Prelles et Briançon (12 kms A/R) puis entre Prelles et l’Argentière (18 kms A/R) et l’indemnisera sur la différence soit 6 kms A/R (article 2 de l’accord).

L’EAR bénéficiait du taux repas soit 14,56€ par jour soit sur 150 jours de remplacement : 2184€. Dorénavant, il bénéficiera des tickets restaurants avec une participation de 2,80€ par jours soit 420€ pour 150 jours de remplacement (article 4 de l’accord). Perte sèche de 1760€ net/an.

De plus, quand il se déplaçait, l’EAR avait des RC crédités car son temps de trajet entre deux bureaux était considéré comme du temps de travail (soit environ 21 jours/an). Avec l’accord, son temps de trajet sera pour sa pomme. Ce temps ne sera pas du temps de travail mais viendra en plus de sa Durée Journalière de Travail.

A la poste il est interdit d’avoir une DJT supérieur à 11 heures… Combien de Chargés de Clientèles Remplaçants vont dépasser ces 11h sans qu’ils ne puissent rien dire ?  Vous me direz qu’ils vont toucher une indemnité de 350€ brut/an (soit 269,50 net) s’ils font plus de 2500 kms/an et 8€ brut (soit 6,16€ net) par jour de remplacement (soit 1200€ brut/an ou 924€ net).

Mais les EAR vont perdre 1760€ net/an sur les repas et 21 jours de RC (soit l’équivalent d’un mois de salaire net non imposable) et La Poste va leur verser royalement 1550€ brut (1193,50€ net)… Sans parler des IEV qui vont baisser avec le nouveau mode de calcul (versé uniquement sur l’allongement du trajet domicile/travail). Les lésé(e)s, comptez-vous !!!

Des découpages défavorables aux salariés

La poste mettra en place dans nos départements, avec l’accord des signataires, des zones 4 avec, à coup sur, deux secteurs. Donc des trajets beaucoup plus long et chronophage (par exemple, une zone 4 Gap/Barcelonnette : 132 kms A/R et 2h40 A/R si vous habitez Gap).

La poste va vous donner 16€ brut (soit 12,32€ net) d’indemnité par jour de remplacement, mais comment allez-vous être à la fin de la semaine quand vous aurez remplacé un agent sur toute une semaine ? Si on fait le calcul, vous aurez fait 35 h sur la position + 16 h de trajet, soit 51 h dans la semaine, sans compter la fatigue physique, nerveuse, les risques routiers, etc… Bonjour les 35 h !!

Vous ne l’aurez pas volé votre indemnité de 16€ brut/jour. Par contre dans sa grande générosité, La Poste vous octroiera le taux repas…Eh oui, il faut bien manger chaud avec un tel rythme. En plus de la fatigue, il ne faudrait pas que vous fassiez de l’hypoglycémie.

Un dernier calcul :

En zone 3, vous aurez pour 150 jours de remplacements = 1800€ brut (soit 1386€ net) d’indemnité + 900€ brut (soit 693€ net) pour plus de 5000kms/an. Avant vous aviez les RC (sur une moyenne de 80 kms A/R par jour) qu’on pourrait estimer à 39 jours par an (presque 2 mois de salaire net non imposable) + un complément d’indemnisation de 0,03€ net au-delà de 2500 kms/an.

En zone 4, vous aurez pour 150 jrs de remplacements = 2400€ brut (soit 1848€ net) d’indemnité + 900€ brut (soit 693€ net)  pour plus de 5000 kms/an. Avant vous aviez les RC (sur une moyenne de 100 kms A/R par jours) qu’on pourrait estimer à 52 jours par an (2 mois et demi de salaire net non imposable) + un complément d’indemnisation de 0,03€ net au-delà de 2500 kms/an.

Pour rappel, les agents qui tournaient sur les zones 3 et 4 s’appelaient des CER qui étaient 3.1. Et vous, serez-vous 3.1 ? Il n’y en aura que 150 au national, les places vont être chères, très chères…

Un cadeau empoisonné

Par contre la poste agite une belle carotte pour faire passer la pilule : une indemnité de transition. La moitié des indemnités kilométriques et des repos compensateurs de 2015 ou 2016 si vous devenez CCR ou la totalité des IK et RC de 2015 ou 2016 si vous devenez CC. Qui choisira l’année de référence ? Est-ce que ce sera la plus favorable pour vous ou pour La Poste ? Et les EAR urbains, qui n’ont ni IK, ni RC, n’auront pour solde de tout compte qu’une indemnité de 250€ ou 500€ (brut ou net, l’accord ne le dit pas)

Réfléchissez bien avant de choisir entre la peste et le choléra  car après vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer !

La Poste, avec la complicité des organisations syndicales signataires, a déjà trouvé le moyen de contourner l’accord Chargé de Clientèle que ces chères OS avaient déjà signé (en disant qu’il était super et qui prévoyait des déplacements sur 20 kilomètres maxi).

Que va-t-il se passer s’il n’y a pas de volontaire pour cette fonction de CCR ? Va-t-on les désigner d’office ? Cela, l’accord ne le dit pas. Est-ce que si vous êtes trop fatigués d’être CCR vous pourrez revenir comme CC ? Avec les surnombres dans les secteurs, cela va être compliqué. Est-ce que nous n’allons pas vers la disparition des VR ? Les CCR seront plus malléable et plus rentable pour l’entreprise que les VR.

Tout ça sans compter les CDD et les intérimaires qui effectueront des remplacements de longues durées et qui ne font pas le même travail que nous car ils ne sont pas formés et n’ont pas notre expérience…

Nous demandons le maintien des EAR et des CER avec une revalorisation de leurs grades respectifs et un recrutement conséquent pour qu’ils puissent assurer leurs missions.

La CGT appelle l’ensemble des salariés le 12 septembre 2017 à l’action contre les régressions contenues dans un accord qui ne s’arrête pas à sa signature.

N’hésitez pas à télécharger ici le dernier numéro du Pavé du réseau qui traite également de cet accord.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *