Les boutiques dans le viseur d’Orange

Il faut croire qu’une boutique Orange de proximité se mérite ! Être au contact des usagers, assurer un service de proximité ou être présent sur tout le territoire ne suffit plus à Orange, ré-enchanter le client coûte trop cher, répondre à ses besoin aussi !

Retrouvez la déclaration préalable CGT lors des négociations sur le projet fermeture des boutiques de Martigues et des Terrasses du Port.


Aujourd’hui encore les représentants CGT réaffirment  leur opposition à ces deux nouveaux projets de fermetures de boutiques : Martigues et les Terrasses du Port.

Depuis des années votre plan schéma plus destructeur que directeur a réduit considérablement le nombre de boutiques.

Votre stratégie de démantèlement du réseau a eu fonctionné dans le passé, laissant certaines organisations syndicales dans leur seul rôle d’accompagnement qui se résume avant tout à négocier la prime ou l’achat de la fermeture.  Ensuite il suffit de crier « VICTOIRE » en brandissant le montant négocié comme on agitait jadis un drapeau lors de la  conquête d’un nouveau continent.

Dans les fermetures réalisées, jamais n’a été abordée la question du service aux usagers, eux qui consomment et assurent la croissance du chiffre d’affaire de l’entreprise. La seule  réponse que vous apportez, parfois, c’est le comblement du vide par un partenaire qui est malheureusement parfois éphémère et sans garantie bien qu’aujourd’hui filiale à 100%.

Aujourd’hui l’étau se resserre sur une trentaine de boutiques. Les délais entre la décision et l’action se raccourcissent mais là encore certain-e-s  élu-es par les salarié-es demandent que ce soit rapide pour « abréger les souffrances » sans pour autant  s’en être inquiété les mois précédents.

Côté salarié-es, le sous-effectif chronique, la pression des objectifs, la dévalorisation de leurs performances, la perte progressive de PVC/PVM …les amènent à encaisser les fermetures comme une libération. Cela doit cesser !

La CGT n’est absolument pas dans votre logique de destruction mais au contraire dans une logique de développement.

Pour cette raison les élu-es CGT ont posé une contre-proposition concernant la boutique de Martigues car notre ambition est bel et bien de la développer parallèlement au projet d’agrandissement de la galerie commerciale et de l’arrivée de la fibre sur le secteur afin de développer aussi le CA de notre entreprise.  N’ayant à ce jour aucune réponse de votre part, nous sommes mandaté-es par les salarié-es,  les usagers et les élu-es de ce lieu si « populaire » pour confirmer leur attachement à leur boutique.

Concernant les Terrasses du Port (TdP), la CGT déplore la mise à mort orchestrée de la boutique telle une corrida dans une arène. D’après les dossiers présentés en commission économique, la boutique des TdP est la seule à avoir connu une augmentation de ses objectifs 2017 en actes marchands alors qu’elle n’était pas aux attendus de 2016. Vous n’avez donc qu’à illustrer par une belle courbe le déclassement de la boutique pour justifier sa fermeture. La Ciotat et la très grande boutique Canebières dans la même situation ont bénéficié d’une baisse et affichent en 2017 des résultats à plus de 100%. On croirait presque que les TdP ont tiré la courte paille ou peut-être que la population qui fréquente les TdP est trop aisée.

D’un point de vue économique, concernant les 2 boutiques, vous parlez de rentabilité en évoquant seulement les coûts induits sans apporter d’information sur le chiffre d’affaire réalisé. Espérez-vous que le seul montant du loyer,  qui peut nous paraitre exorbitant, va motiver notre position ? Si c’est le cas, votre attitude est une sorte de mépris de nos capacités d’analyse.

Au-delà de tous les aspects économiques auxquels vous ne répondez pas il y a aussi et avant tout l’aspect Humain. Il y a des salarié-e-s qui ont construit toute une organisation autour d’un lieu et d’une équipe, autour d’avantages financiers et de contraintes de planning, autour d’un équilibre vie-privée/vie professionnelle et d’un engagement de qualité et de service aux usagers…et cet aspect n’a pas de prix.

Votre stratégie est d’autant plus inacceptable en ce qu’elle met en cause le fonctionnement démocratique : absence de débat, pas de réelle négociation avec les partenaires sociaux avant l’engagement des 1ères mesures annoncées.

La CGT défend l’idée d’un service aux usagers équitable, partout et pour toutes et tous.

Pour ces raisons non exhaustives, la CGT réaffirme son ambition de maintenir et développer le réseau de distribution.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *